NOOR, une lumière sur les bienfaiteurs du climat

À la naissance de sa fille Léonore, Nordine Fayek, un quadragénaire français d'origine marocaine ayant grandi en banlieue parisienne, fait un constat terrible : les hommes de sa génération vont laisser à leurs enfants une Terre dans un état déplorable ! Le 21ème siècle résonne en lui comme une époque de troubles écologiques et de dérèglements climatiques. Plus il s'intéresse au sujet, plus ses inquiétudes grandissent. Ce bilan va le pousser à prendre la parole ou plutôt à la donner à ceux qui n'attendent pas, stoïques et dubitatifs que le monde s'écroule autour d'eux jusqu'à la disparition des richesses naturelles. En marge des manifestations et des grands rassemblements médiatisés, il veut se donner les moyens de mettre en lumières des gens simples qui oeuvrent dans l'ombre. Il croit aux
bonnes actions spontanées de ces "héros" ou "bienfaiteurs" du quotidien comme il aime à les appeler.

Loin des discours politiques et alarmistes, Nordine s'interroge sur son devoir de père comme celui de citoyen. Il va alors monter sur son vélo et de France, il va prendre la direction du Cap Vert dans un seul but : sensibiliser les parents d'aujourd'hui sur ce qu'ils vont laisser à leurs enfants. Pour cela, il va rapporter des témoignages touchants et sensibles sur la situation écologique. Il compte sur le hasard des rencontres en arrêtant parfois même une personne sur son chemin : "... Et vous ? Que
faites-vous au quotidien pour l'environnement ?" Sa mission est noble et sa quête humaniste. Un peu de folie, pas mal d'espoir mais surtout beaucoup de sourires sont la recette de ses échanges. Il roule sous la bannière de l'association COVIVRE qu'il a fondée en 2020 durant la pandémie mondiale et a démarré le 2 février de cette année une expédition de 40 jours durant laquelle il compte bien traverser le Maroc, la Mauritanie et le Sénégal. Est-ce une quête personnelle ou veut-il juste prouver des choses à sa fille de 11 ans ? Se pose-t-il les bonnes questions sur l'avenir de la planète ? Et si changer le monde était la somme de toutes nos actions quotidiennes ? La réponse à ces questions se trouveront peut être au bout de son expérience...

Crédits photos • Kares Leroy